Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Emile WARNANT

Voici un très classique fusil de chasse système Anson et Deeley de fabrication liégeoise, plus précisément de Emile Warnant, vendu par Nicolas Bodson.

Les marquages

ELG sur étoile dans ovale couronné : acceptation, entre 1893 et 1968 ;

EL : épreuve provisoire, en usage depuis 1852 ;

Lion sur PV : épreuve à la poudre sans fumée, en usage entre 1898 et 1968 ;

Perron : inspection, en usage depuis 1853 ;

AB sous étoile : contremarque d’un contrôleur, en usage entre 1877 et 1968 ;

12 C dans losange : calibre ; en usage entre 1898 et 1924 (30 juin) ;

Choke 17.4 sur 18.3 et 17.8 sur 18.3 : canons chokés en usage entre 1910 et 1924 (30 juin)

D=65 mm sur 20.6 : longueur de la chambre en mm et diamètre en mm après l’épreuve facultative à la poudre sans fumée ; en usage entre 1892 et 1924 (30 juin) ;

P 1KG390 : poids du canon pouvant tirer des poudres sans fumée, au gramme près, en usage depuis 1924 (30 juin) ;

Siemens Martin Steel : le type d’acier utilisé

LLH : les initiales du canonnier Laurent Lochet-Habran

EW sous étoile (et pas sous couronne, comme mentionné dans la notice ci-après ; je concède que la «qualité» de la photo n’est pas propice à faire immédiatement la différence entre une étoile et une petite couronne…)

Selon un membre de l’équipe, le vendeur de l’arme devrait être Nicolas Bodson, arquebusier, rue des Prébendiers, 14, à Liège ... vers 1920. C’est ce qu’il a trouvé dans un annuaire.

Il existe évidemment d'autres N. Bodson référencés dans «Qui est qui de l’Armurerie liégeoise», mais je pense qu'il s'agit d'une mini-dynastie qui a un peu voyagé dans le quartier d'Amercoeur entre la seconde moitié du 19ème siècle et la première moitié du 20ème » explique encore le membre de l’équipe.

Les esprits observateurs auront remarqué qu’il y a des contradictions dans les poinçons, trois (calibre, longueur de la chambre et chokes) ayant été en usage jusqu’au 30 juin 1924, le quatrième (poids) étant entré en vigueur le 30 juin 1924… Je n’ai pas d’explication… D’autant plus que les lettres annales ont été introduites en 1922… Or, je n’en vois pas.

GP avec l’aide de PHL et GG (†)

Emile WARNANT

Revolver de poche à cadre fermé de type Bulldog ou Puppy suivant sa taille. Le calibre est de 320. Le canon court et rayé est rond avec cran de mire et guidon en demi-lune. La portière sur le flanc droit est destinée à permettre le chargement/déchargement des munitions de 320. L’arme est dotée d’une baguette pivotante sur un axe, elle doit être introduite tour à tour dans les alvéoles du barillet (6 coups) pour le déchargement des douilles. La détente est courbe sans pontet. Elle se replie sous la carcasse pour faciliter la mise en poche. Les crossettes en bois noirci (noyer ?) sont quadrillées et fixées à l’aide d’une vis centrale.

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG* dans un ovale couronné : acceptation définitive post 1893.

R couronné : canon rayé, en usage de 1894 à 1968.

C* : Contremarque du contrôleur post 1877.

C couronné : vraisemblablement une marque de fondeur de barillet ?

L’arme porte également les marques suivantes :

EW sous étoile : il s’agit de la marque du fabricant d’armes Emile Warnant rue Lamarck, 99 à Liège. Il fut inscrit au banc d’épreuves de 1911 à 1934. Il est le dépositaire de 4 brevets d’inventions.

Le chiffre 2 pourrait être le numéro de série de l’arme ?

Detilloux sur un montant de crosse pourrait être une marque de sous-traitant. La liste de ceux-ci n’a jamais été formellement établie malheureusement.

GG

Emile WARNANT

Il s’agit d’un fusil double hammerless à clé top, sûreté sur la queue de culasse, canons lisses de calibre 16, crosse anglaise en noyer, gravure anglaise.

Les poinçons

Les poinçons frappés sur l’arme sont ceux du banc d’épreuves de Liège, soit :

ELG étoilé dans un ovale couronné : acceptation post 1893.

U et M étoilés : contremarques des contrôleurs post 1877 ;

Perron : inspection post 1853 ;

EL en lettres cursives : épreuve provisoire en usage de 1852 à nos jours

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

16C dans un losange sur pointe : calibre, en usage de 1898 à 1924.

P.1K 227 : poids du canon pouvant tirer des poudres sans fumée (arme lisse), en usage de 1892 à 1924.

16.3/17.0 : canons chokés : calibre en mm à 22 cm de la culasse et à la bouche, usage de 1910 à 1924.

D = 65/19.0 m/m : longueur de la chambre en mm et diamètre en mm après épreuve facultative à la poudre sans fumée, en usage de 1892 à 1924.

23829 : devrait être le numéro de série.

Marquages

EW couronné est la marque de Emile WARNANT à Liège et inscrit au banc d’épreuves de 1905 à 1934.

PL dans un ovale couché m’est inconnu. Il s’agit peut-être du fabricant des canons.

La marque en cercle "STEEL SIEMENS MARTIN" est très vraisemblablement le type d’acier utilisé pour la fabrication des canons.

Date de fabrication : entre 1910 et 1924.

GG

Retour "FAMILLE WARNANT"

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"