Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Tholgord

L’arme

Il s’agit d’un pistolet automatique de poche d’origine liégeoise à n’en pas douter.

Cependant il ne figure pas dans notre (MD) base de donnée (861 pistolets en 25ACP – 6,35 mm)

L’arme ne semble pas porter de numéro de série, s’agit t’il d’une fabrication artisanale à 1 ou X exemplaires ? Un prototype peut-être ?

Sous certains aspects cette arme ressemble au pistolet Johan Hanel de Henrard & Discry à Herstal. S’agit t’il d’un dérivé ou d’un précurseur ?

Nous sommes dans le domaine des hypothèses !

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale couronné : acceptation définitive post 1893.

Perron : inspection post 1853.

B étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

R couronné : canon rayé, en usage de 1894 à 1968.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

Les marques

En fait, une seule marque est visible sur la culasse à savoir THOLGORD, cette marque est parfaitement inconnue, elle ne figure dans aucun fichier sur les marquages liégeois.

Appel est fait au lecteur qui pourrait élucider cette énigme.

GG & MD

L’arme porte également les initiales "BH".

Le seul fabricant correspondant (d'après le Qui est Qui) aux initiales BH pourrait être HUMBLET Barthélemy, fabricant d'armes, rue Emile de Laveleye, 26 à Hermalle sous Argenteau - Liège. Il s'était plus particulièrement spécialisé dans la fabrication des ressorts pour armes et les plaques de couches en corne moulée.

De 1920 à 1922, il dépose trois brevets belges, à savoir :

- L'armement et le désarmement des armes de chasse.

- Des perfectionnements aux fusils de chasse.

GG

Un certain BOLLAND Henri (de Blegny-Trembleur) bricolait dans les pistolets à cette époque (1919).

Mais, si le brevet qu'il a déposé n'a rien à voir avec le Tholgord, hélas, rien ne prouve qu'il soit étranger à l'élaboration de l'arme-mystère.

D'autre part, même si des différences apparaissent en comparant le Vici, le Johan Hanel (encore un nom bidon) et le Tholgord, tous semblent avoir été tirés du même profil de base. D'où l'hypothèse plausible - que j'avais déjà évoquée antérieurement - d'un prototype ; et il est possible que d'autres versions existent, planquées Dieu sait où.

Origine : les ateliers Henrard & Discry à Herstal...

Voilà qui va encore faire couler beaucoup d'encre, si on peut dire.

MdS

Comparaison entre le Discry et le Tholgord

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"