Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

SCHOLBERG & GADET

Rue Vivegnis, 186 à Liège.

Inscrit au banc d’épreuve de Liège de 1861 à 1885.

Merci à "Hallantique" pour les photos

Photos Littlegun

SCHOLBERG & GADET

Rue Vivegnis, 186 à Liège.

Inscrit au banc d’épreuve de Liège de 1861 à 1885.

Merci à Dave Young pour les photos

SCHOLBERG & GADET

Voici des photos d’un pistolet double canon pour cartouche à broche, Cal. 15 mm, canon rayés avec 4 rayures tournant à droite. Pas de marques lisibles sous les canons. Longueur canon 194 mm, longueur totale 330 mm.

H.J.M.

Scholberg & Gadet

Voici un autre pistolet à deux canons avec le mécanisme coulissant du système de Smits.

J'ai deux questions :

1. Le GS représente-t-il Scholberg et Gadet ? Si oui, alors la compagnie locale Broqua & Scholberg à Montevideo, Uruguay a été probablement fournie directement par Scholberg et Gadet avec celle-ci et beaucoup d'autres armes. En outre, je peux faiblement voir les marques derrière le chien sur le pistolet déjà sur votre site, et elles sont semblables aux marques sur ce pistolet. Puisque les marques semblent être identiques et que le pistolet est fondamentalement identique, il me semblerait que nous avons dans les deux cas un pistolet fabriqué par Scholberg & Gadet et qu’il n'existe pas de "fabricant" en Belgique avec le nom Broqua & Scholberg.

2. Le numéro 857 après le "DEPOSE" est t’il un numéro de série ou le nombre réel du brevet Scholberg et Gadet de ce pistolet ?

Mes informations sur ce pistolet :

Scholberg et Gadet 2-canons coulissants à percussion centrale (conception de Jamar-Smits), calibre .45 Eley (c'est la cartouche que j'ai et qui s’ajuste parfaitement dans la chambre - elle a pu avoir été établie pour une cartouche semblable des mêmes dimensions), n° de série 857, canons 6 1/4 pouces, longueur hors tout 10 ¾ pouces, marqué "DÉPOSENT GS 857" sur le dessus derrière les chiens, "BROQUA & SCHOLBERG MONTEVIDEO" sur le dessus entre les canons, étoile/AR et perron marqué sur les deux parties du mécanisme de glissière, marqué EL (épreuve poudre noire), 11.2 et couronne/R, canons Damas,

Merci encore pour votre grand travail.

Sincèrement,

Richard

1) Oui j’avais déjà envisagé cette possibilité que SCHOLBERG et GADET étaient approvisionnés en armes par la firme liégeoise, c’est la solution du bon sens !

Malheureusement comme c’est le cas dans les plupart des ces petites entreprises armurières liégeoises du 19e siècle, les archives ont disparus ! Alors comment confirmer nos hypothèses.

Je pense que l’entreprise S & G de MONTEVIDEO était une succursale (un comptoir en quelque sorte) créé par la société liégeoise et c’est donc tout naturellement que l’un fournissait l’autre.

Il serait intéressant de retrouver les dates d’existence de la firme de MONTEVIDEO afin de les comparer à celle de Liège. L’une a t’elle survécu à l’autre.

En ce qui concerne votre arme, vous l’avez bien identifiée et que pourrais-je en dire de plus. Sa filiation liégeoise est évidente puisque nous y retrouvons les poinçons du Banc d'Épreuve de Liège suivants :

EL en cursives : épreuve provisoire – 1852 à nos jours.

R couronné : canons rayés – 1894 à 1968.

La marque GS est TRES vraisemblablement la marque de la firme puisque sur le site nous voyons :

a) un revolver SCHOLBERG & GADET marqué S.G. (SCHOLBERG G. a déposé 11 brevets de 1885 à 1890- Peut-être est-ce l’explication ?)

b) un pistolet marqué G.S.

La firme utilisait donc les deux versions mais impossible de dire suivant quel critère.

2)         A. Sous réserve de vérification, "GS" devrait signifier "Guillaume Scholberg ". Ce dernier a en effet déposé plusieurs brevets pour des dispositifs de pistolets et revolvers. Je n'ai malheureusement "en magasin" qu'un brevet de Guillaume Scholberg. Mes prochaines recherches porteront sur cette famille.

            B. Scholberg et Gadet ne me semblent pas avoir fait breveter quelque chose de ce genre. Mais ce sera aussi vérifié en consultant les 6 brevets en question.

C. Le brevet belge n° 857 date de ... 1855 et ne concerne pas les armes.

            D. Les infos que nous avons concernant Broqua & Scholberg semblent indiquer que cette maison est postérieure à 1900, avec mention jusque dans l'annuaire belge de 1924. Qu'ils aient eu une filiale en Uruguay était une pratique courante à l'époque, l'Amérique du Sud étant un bon débouché pour des armes rustiques et dépassées.

Cordialement.

GG & MD

Retour "FAMILLE SCHOLBERG"

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"