Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Sauveur Henri

Voici un très beau fusil de chasse à platines et à deux paires de canons de la société Henri Sauveur :

Une arme similaire figure dans un catalogue de la maison Sauveur de 1928, avec une autre gravure.

Nous n’avons malheureusement rien trouvé sur le graveur N. Demarteau. Certes, le nom est bien connu, mais il se rapporte à des graveurs de la fin du XVIIIe siècle…

Les deux paires de canons ont été éprouvées à Liège et à Ferlach en Autriche.

Une des paires vient de Jean Falla, fabricant d’armes et de canons à Liège, rue Bonne Nouvelle 35.

Il utilisait notamment la marque déposée et gravée à la molette « tête d’aigle – Acier comprimé CAP JF », acier de haute résistance permettant la fabrication de canons extra-légers.

Et l’autre de CAP Joseph, fabricant de canons de fusils rue Jonruelle 62 à Liège

On a une paire de canons avec lettre annale "h" pour 1929 et une autre paire avec lettre annale "m" pour 1934 qui a été également éprouvée à Ferlach en Autriche. On peut soit penser que les .405 n’étant pas faciles à trouver en Autriche, une paire de canons en 8 x 60 (sans doute RS) ... a été réalisée, soit que l’heureux propriétaire voulait aussi tirer un autre type de gibier.

GP avec HPH et PHL

 

Sauveur

Historique

Le journal de L'armurerie Liégeoise de juillet 1910 édité par l'Union des Fabricants d'armes de LIEGE, répertorie la marque HS sans losange et l'attribue à Henri SAUVEUR et fils.

La consultation de l'annuaire industriel et commercial de 1924, nous apprend que la société H. SAUVEUR & Fils était installée à cette époque rue Hors-Chateau, 9 à LIEGE.

La fabrique était située rue St Léonard, 627 et une succursale était implantée à GAND, Marché aux oiseaux, 2.

Deux autres adresses sont répertoriées à LIEGE, l'une rue St Gilles, 253 et l'autre rue Sur la fontaine, 84 sans que nous puissions déterminer si elles sont été utilisées tour à tour ou en même temps.

Henri SAUVEUR aurait débuté ses activités de fabricant armurier en 1903.

En 1910, il reprend l'activité de SAUVEUR, Jean jusqu'en 1923, date à laquelle JEAN reprend son activité propre.

En 1933, HENRI reprend à nouveau l'activité de JEAN et celle de SAUVEUR, Joseph.

Il semble que l'activité de cette société perdurera jusqu'en 1938 sous la dénomination de SAUVEUR H. Fils & Cie.

Nous rencontrons également des mentions de brevets d'inventions déposés à la fin du XIXième siècle et au début du XXième par SAUVEUR, Henri-Mathieu, SAUVEUR H.J.M. et SAUVEUR H.J.M. & Fils. Il semble qu'il s'agisse là chaque fois de HENRI SAUVEUR sous des dénominations différentes.

Il apparaît également que SAUVEUR, Henri était un tireur émérite car il a participé à l'épreuve de tir des jeux olympiques de LONDRES en 1908.

L'intéressé, sur de son expérience, fabriquait entre autre des armes de tir de précision qui d'après sa publicité se sont illustrées dans nombres de concours internationaux.

La maison fabriquait aussi des armes longues telles que des carabines de tir FLOBERT, MAUSER et MARTINY, des fusils de chasse à feu central et à broche type LEFAUCHEUX.

En armes de poing, elle produisait des armes de tir de précision à 50 mètres, des revolvers de défense en calibre 9 et 12 mm et des pistolets automatiques systèmes BROWNING, COLT etc.

Il s'agit assurément d'une famille de fabricants armuriers Liégeois méconnue dont la production tant en armes de poing qu'en armes longues gagne à être découverte au travers des publicités de l'époque.

 GG

 

Pistolet SAUVEUR

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"