Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Jacques Roux

L’arme

Il s’agit d’un revolver « top break » à fermeture de type Smith & Wesson et à ouverture à l’aide d’une pédale placée à l’arrière de la console sur le flanc gauche.

Le barillet à 6 coups (calibre non précisé) est lisse avec extracteur en étoile ou anneau (non visible sur les photos).

Le canon est octogonal avec guidon semi ovale.

La crosse est constituée de deux plaquettes genre ébène, quadrillées et fixées par une vis et deux rosettes en laiton. Elle se termine par un anneau de calotte et sa vis-pivot.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

Z étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

Période de fabrication

Comme l’indiquent les poinçons d’épreuves, cette arme a été fabriquée entre 1877 et 1893.

L’inventeur

La marque H.COLLARD BREVETE frappée sur la console appartient à l’armurier Henri COLLARD à EVEGNEE. Celui-ci dépose en 1880, deux brevets belges pour un système de fermeture applicable aux revolvers. Ce système de fermeture à une pédale a déjà été visité par d’autres armuriers, il faudrait étudier chacun de ces brevets pour déterminer qui a la primeur de cette invention.

Faute de moyens de productions suffisants, COLLARD a vraisemblablement confié la fabrication en série de son arme à Jacques ROUX de Liège.

Le fabricant

La marque J.ROUX LIEGE est la marque de fabrique de l’armurier liégeois Jacques ROUX qui fut inscrit au banc d’épreuves de Liège de 1872 à 1890. De 1840 à 1873, il a déposé dix brevets belges dans le domaine de l’armurerie.

JD (sur le barillet) : Il pourrait peut-être s’agir de la marque du fondeur d’acier malléable Jules D’HEUR, 25 rue des Mineurs à Herstal.

GG

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"