Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Nicolas Pieper

Biographie

Né à Liège le 31 octobre 1870. Second fils d’Henri Pieper et de Catherine Elisabeth Leroy.

Dès l’âge de treize ans il entame son apprentissage auprès de son père. Peu avant le décès de celui-ci il prend la direction de l’usine de la rue des Bayards tandis que celle de Nessonvaux échoit à son frère Edouard Herman (Armand). En quelques années, la diversification excessive des activités de l’entreprise mène celle-ci au bord de la faillite et entraîne sa liquidation ainsi que l’éviction des deux frères Pieper en août 1905. (voir Ets Pieper). Nicolas se voit contraint de monter sa propre affaire, qui deviendra la Fabrique d’armes automatiques Nicolas Pieper. Pour cela il bénéficiera du soutien de son beau-frère , Auguste Lambrecht, fabricant de pièces estampées, qui mettra des locaux, de taille modeste, à sa disposition  au 42 puis au 5-7 rue Bonne Nouvelle à Liège.

Nicolas achètera plusieurs brevets couvrant des pistolets automatiques à un armurier liégeois, Jean Warnant. Il y apportera des améliorations et produira plusieurs modèles baptisés « Démontant » et « Basculant ». Ce dernier, appelé aussi modèle 1909 sera fabriqué sous licence par la Waffenfabrik Steyr en Autriche, jusqu’aux années 30.

Parallèlement, Nicolas Pieper poursuivra la fabrication de fusils de chasse de divers types, inspirés des brevets de son père.

La première guerre mondiale freinera considérablement ses activités qui seront réduites à la création d’armes-jouets d’excellente qualité.

Après 1918 il s’installera au 292 de la rue Vivegnis. Il fera l’acquisition du brevet d’un armurier nommé Hippolyte Thonon concernant un pistolet de poche semi-automatique. Celui-ci, une copie du FN Browning 1906,  sera fabriqué sous le nom de pistolet Légia, peut-être dans un atelier ouvert à Paris par Nicolas Pieper en 1922.

Après 1923 on ne trouve plus trace de ses activités armurières. Il décèdera à Liège dix ans plus tard en 1933 dans la maison familiale de la rue des Bayards.

Production armurière.

Fusil de chasse doubles à chiens extérieurs et Hammerless à canons lisses ; Pistolets automatiques de type Démontant et Basculant (modèles A,B,C,A.D. et D) ; pistolet automatique Légia ; carabine type 500 et 501 semi-automatiques ; carabines type 504 et 505 à verrou ; carabine de tir à devant coulissant.

Armes jouets de différents types : imitation Mauser 1889 à amorces, fusils de chasse en miniature.

Alarme de porte à détonation.

Brevets déposés en Belgique.

45 au total de 1899 à 1923 concernant les pistolets automatiques, les carabines de petit calibre, les fusils de chasse, les armes jouets, combinaison de sabre et de pistolet, etc.

Marques de fabrique belges.

N et P entrelacés (21 avril 1906).

Pistolet automatique Pieper ; Pieper’s Automatic Pistol : Pistolet Pieper ; Pieper’s Pistol (juillet 1906).

Une plaquette de pistolet avec N et P entrelacés (7 janvier 1907).

Illustration Pistolet Nicolas PIEPER (11 décembre 1907).

N.PIEPER’S PATENT (29 février 1908).

Carabine Pieper ; Automatic Rifle Pieper’s Patent ; Pieper’s Automatic Rifle ; Rifle Pieper’s Patent ; Carabine automatique Pieper ; Pieper’s Rifle  (15 février 1909)

Nicolas Pieper Centaure (avec centaure) (4 février 1913)

Légia Pistol (22 juin 1915)

Compte au Banc d’épreuves de Liège : 1906-1927.

 

Existe-t-il un modèle 1914 du pistolet N Pieper cal 6,35 Demontant?

 

Je ne répondrai ni par oui ou par non !

Des faits :

- le pistolet N.Pieper dit "Démontant" est repris dans le catalogue Alfa 1911 comme "Modèle 1909" ; pour ajouter à la confusion, le "Basculant" fabriqué sous licence par Steyr est aussi connu sous la même appellation "Modèle 1909".

- en décembre 1913, Nicolas Pieper dépose en Belgique un brevet pour un "pistolet automatique démontable, comprenant un canon complètement dégagé et indépendant de la boîte de culasse, qui fait corps avec la bascule."

Les illustrations de ce brevet ne correspondent à aucun pistolet N.Pieper décrit dans ses catalogues. D'autre part, l'éclatement de la première guerre mondiale 7 mois plus tard n'aura sans doute pas permis la mise en production de ce pistolet, tout au moins en quantités substantielles.

Il est vraisemblable que ce pistolet existe : on dépose souvent un brevet sur base d'un ou de plusieurs prototypes. Peut-être notre correspondant roumain en connaît-il un exemplaire (en sa possession ? On peut rêver...). Et je suis toujours à la recherche d'infos supplémentaires concernant les armes des Pieper !

En prime (et en annexe) l'illustration du brevet en question. Dès fois que cela éveillerait des souvenirs chez un heureux collectionneur...

MD

Annexe : Brevet décembre 1913

Et un exemplaire daté "1914"!!

Nicolas Pieper

Modèle 1907

Pieper 1907

Pieper 1908

Nicolas Pieper

Modèle 1909

Cal. .32

Nicolas Pieper Type Legia

Cal 6.35mm

Le pistolet modèle 1909 est une fabrication de Nicolas Pieper d'après un brevet acheté à Hippolyte Thonon et vendue sous la dénomination pistolet Légia. (On dit qu'il aurait été fabriqué dans son atelier à Paris. L'atelier existait bel et bien mais on n'a jusqu'à présent aucune preuve qu'il y ait été produit ni même monté.)

Pieper 1919

Cal .32

Nicolas Pieper

Modèle A - Calibre 7.65mm

Alain,

Comme tu es l'heureux possesseur d'un exemplaire de mon impérissable ouvrage sur les Pieper, tu auras pu constater en regardant la page 143 que ce pistolet est tout simplement un Modèle A de Nicolas Pieper... qui a perdu ses plaquettes d'origine. Le propriétaire, trouvant sans doute que cela faisait désordre, l'a équipé de deux plaquettes d'un pistolet Franz Stock, plaquettes qui ne s'adaptent d'ailleurs pas correctement au N.Pieper.

Ce pistolet est du type "Démontant" (voir p.148). Il ne se casse donc pas en deux comme les pistolets N.Pieper "Basculant".

Entre nous soit dit, c'est une pièce assez rare...

Michel

Modèle "1920" et "ARICO".

Il y a neuf chances sur 10 que ces armes aient été fabriquées chez Steyr, partenaire habituel de Nicolas Pieper. Celui-ci recevait sans doute les armes (ou les pièces d'armes) brutes de fabrication, ajoutait ses propres marquages et les faisait éprouver à Liège.

Il n'était pas le seul à procéder de la sorte...

MD

Pieper Steyr

Cal .25

Le Pieper Steyr 1909 est le "Basculant" de Nicolas Pieper fabriqué sous licence en Autriche.

En 1909, Steyr voulut un pistolet en calibre 7,65mm Browning et un petit pistolet en calibre 6,35mm Browning, avec le même système de canon pliant. Ces pistolets furent conçus et réalisés par le fabriquant d'armes belge Nikolas Pieper et devint le Steyr-Pieper-Pistolen.  La production se poursuivit jusqu'en 1928 pour le 7,65mm Browning (environ 60.000 unités) et en calibre 6,35mm Br. jusqu'en 1931 (environ 130.000 unités).

Pistolet semi-auto

Fonctionnement: percuteur intérieur

Munition : 6

Calibre : 6.35mm (.25 ACP)

Longueur canon : 53 mm, 6 rayures à droite

Poids vide : 340 g

Longueur totale : 117 mm

Retour "PIEPER"