Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Henri Pieper

Biographie.

Né à Soest (Westphalie) le 30 octobre 1840. D’origine modeste, il fait des études techniques à Soest puis son apprentissage à Warstein.

Il émigre à Liège fin 1859 puis réside successivement à Herstal, Liège, Herstal et Verviers (1866). Peu après son mariage il s’installe à Liège, rue des Bayards n° 12 où il ouvre un atelier de mécanique et d’armurerie.

Son entreprise prospère et s’agrandit.

En 1870 il agrandit les ateliers de la rue des Bayards qui occupent désormais 6000 mètres carrés ; il crée une fabrique de canons de fusils à Nessonvaux dans la vallée de la Vesdre. La fabrication mécanique des armes, essentiellement des fusils de chasse destinés à l’exportation, représente l’essentiel de l’activité des ateliers Pieper.

En 1887, Henri Pieper rejoint les Fabricants d’armes réunis, une association qui regroupe les fabriques Jules Ancion, Dumoulin frères, Joseph Janssen, Pirlot-Frésart, Dresse-Laloux & Cie, Albert Simonis et les frères Emile et Léon Nagant dans le but d’obtenir des commandes importantes pour ses membres.

L’année suivante, Henri Pieper participe aux essais de l’armée belge en vue de remplacer les fusils Comblain en dotation par un fusil à répétition. Il présente plusieurs fusils à verrou à action rectiligne et magasin rotatif Schulhof ou droit, de type Mannlicher. Mais c’est finalement le Mauser qui sera adopté sous la dénomination modèle 1889.

Henri Pieper participe alors à la création de la Fabrique Nationale qui fabriquera cette arme ; il en sera administrateur délégué ainsi qu’un des plus importants actionnaires.

Il laissera également son nom associé au développement des revolvers sans déperdition de gaz dont une variante (modèle 1893) sera adoptée par le Mexique, en même temps qu’une carabine à barillet du même type.

Vers 1897, les ateliers Pieper se lanceront aussi dans la fabrication de bicyclettes et d’automobiles.

Henri Pieper décèdera prématurément l’année suivante, le 23 août 1898, à l’âge de 57 ans.

Production d’armes

Revolvers sans déperdition de gaz modèles 1886, 1890 et 1893 ; fusils de chasse de tous types (à un ou plusieurs canons, mixtes, express, avec chiens extérieurs, Hammerless) ; carabines à un coup de type Rolling Block, fusil électrique ; canardière-mitrailleuse ; canardière à 7 coups à percussion annulaire ; carabine Optimus à verrou ; carabine système Martini ; fusils de guerre modèles 1887 et 1888 ; carabine à barillet modèle 1893, etc.

Brevets déposés en Belgique

69 brevets déposés de 1861 à 1896 dans le domaine des machines, fusils de chasse, revolvers, cartouches et réducteurs, canons de fusils, Damas, divers chargeurs de cartouches et bandes de mitrailleuses, etc.

Marques déposées en Belgique

Bayard (9 juin 1892) ; Eagle Gun Works, E.Leroy, Modified Diana, P couronné, H.Pieper, Diane, The Leader, Bayard Arms C°, Pieper Arms C°, Premier Arms C°, Compound Damascus, National Arms C°, Henry Arms C°, Royal Gun Works , Le Rationnel (4 janvier 1894) ; Pieper Top Bolt, Schutz Marke, E-K,  Eclipse Company, Métropole, Pieper’s Compressed Steel, Monarch Arms C° (de 1894 à 1898)

 Inscription au Banc d’épreuves de Liège : 1877 à 1898.

 

Fusil à chargement par la culasse

Rolling block à décharge

Block tombant

Carabine Type Warnant

Carabine "Martini"

Fusil de chasse

Fusil "Eclipse company"

Fusil "Enterprise MFG PA"

Drilling

Fusil "ELECTRIQUE"

Fusil de guerre 1888

Fusil Rationnel (Copie)

 

Revolver de poche hammerless

Revolver 1889

Revolver Mexicain

 

Quelques brevets d'Henri PIEPER

1896

1896 (compléments)

1897

Retour "PIEPER"