Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

LEVAUX, Nicolas et Eugène RADELET

Bd d'Avroy, 244 à Liège

1929- ?

LEVAUX Dieudonné

(D.D. Levaux ou J.D. Levaux que l'on rencontre parfois)

Brevet n° 38.750 déposé à LIEGE (par MERCENIER G) le 26.01.1876.

GG

Dieudonné LEVAUX

Brevets : 28.279 du 15/11/1870, 28.367 du 31/01/1871, 38.750 du 15/02/1876, 43.296 octobre 1877.

LEVAUX Dieudonné (ou Dieu Donné), Feneur  (Dalhem) ensuite Trembleur (Blegny) est avant tout un inventeur dont les armes (généralement des revolvers à brisure munis d’un extracteur à disque) ont été fabriquées par diverses firmes liégeoises : G. Mercenier, L. Ancion-Marx… et d’autres, qui eurent parfois la courtoisie de faire figurer le nom ou les initiales : D.D. Levaux Bté – D.D.L. Bté.

Certains armuriers ou marchands célèbres ont fini des Levaux en y apposant leur nom : Braendlin, Hughes en Angleterre, Bodeo e Carral en Italie, Ferran y Turdera en Argentine, A.D. Jansen à Bruxelles, etc…

Les armes basées sur un ou plusieurs des 4 brevets cités ci-dessus ont connus un succès international certain durant près de 30 ans.

HPH

 

Dieudonné LEVAUX

Revolver Dieudonné LEVAUX à percussion centrale et à brisure. Cette arme a fait l’objet d’un dépôt de brevet le 15/02/1876 sous le n° 38750 (voir pièces jointes). Le canon est à 8 pans avec guidon en demi-lune. Le barillet a 6 coups. Le calibre n’est pas indiqué sur l’arme. La crosse est constituée de deux plaquettes de noyer quadrillées réunies par une vis centrale et deux rosettes en laiton. Cette crosse se termine par un anneau de calotte et sa vis-pivot.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de LIEGE, à savoir :

ELG* dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

M étoilé : contremarque du contrôleur, en usage de 1877 à 1968.

Ces dates indiquent donc une période de fabrication de 1877 à 1893.

Les marques

Ce revolver porte les marques suivantes :

Patent 455 : marque attestant que l’arme est brevetée donc protégée.

15546 : numéro de série.

T.J. entrelacés (si bien lu ?) : cette marque m’était complètement inconnue et mes recherches sont demeurées vaines ! Appel est lancé aux lecteurs ? Le revolver LEVAUX a été fabriqué par plusieurs firmes liégeoises dont notamment  ANCION-MARX et Jean-Baptiste RONGé.

Les marques ND et GF dans un rectangle si bien lu car les photos sont floues, sont très vraisemblablement des marques de sous-traitants.

GG

LEVAUX-STAS Dieudonné

Revolver à percussion annulaire (à vérifier) me semble-t-il au vu de la forme du percuteur, à cadre fermé, de calibre 380 à 6 coups.

Le chargement et l’extraction des douilles se pratique par une portière latérale s’abaissant grâce à l’action d’un ressort interne et d’une baguette métallique pivotant sur un axe.

Le barillet cannelé à six coups ne comporte bien sur pas d’autre extracteur.

Le canon est octogone et est doté d’un guidon en demi-lune.

La crosse est composée de deux plaquettes de noyer finement quadrillées maintenues par une vis traversante et deux rosettes. Elle se termine par une calotte métallique et un anneau.

La plaque recouvrant le système est amovible et se solidarise au bâti par un système tenon mortaise.

L’arme porte les poinçons du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG étoilé dans un ovale : acceptation, en usage de 1846 à 1893.

H étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

L’arme a donc été fabriquée entre 1877 et 1893.

Elle porte également d’autres marques comme :

Cal 380 : calibre de l’arme (38 court)

822 : numéro de série.

DDL Bté : signifiant que cette arme est brevetée. Je pense que cette arme pourrait avoir été fabriquée par LEVAUX-STAS Dieudonné, fabricant d’armes à BLEGNY-TREMBLEUR (plateau de HERVE aux alentours de Liège), lequel dépose entre 1870 et 1888, onze brevets d’inventions notamment sur les revolvers.

Une vérification est en cours afin de comparer la présente arme et les brevets déposés par l’intéressé. Tout nouvel élément positif fera bien sur l’objet d’une communication.

GG

D.D. Levaux breveté

Calibre .38

D.D. Levaux breveté

Vendu par "MAGAZIN ROYAL"

Photos Littlegun

 

D.D. Levaux calibre .38

D.D. Levaux

Revolver de Levaux avec l'adresse du détaillant argentin gravée en dorure sur le canon.

Le côté supérieur gauche du canon porte l’inscription, "Buenos Aires". Le côté supérieur droit, la mention, "Ferran y Turdera".

Ponçons du banc d’épreuve sur le barillet.

Le revolver est légèrement gravé (bâti, barillet, détente, pontet, etc..).

Photos et détails techniques gentiment autorisés par "Collectiblefirearms"

Un autre D.D. Levaux en calibre 11mm

Rare revolver Belge Levaux double action avec extracteur de cartouches.  Canon octogonal de 5.5 pouces.  Le côté gauche porte le marquage "D.D. Levaux BT".  Le côte droit "Acier Fondu". Liege.  Superbe plaque de crosse en ébonite avec gravure diamant.  Percuteur et détente nickelés.

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"