H.D.H.

H.D.H. (Mre d’armes Henrion, Dassy & Heuschen).

Rue des Prés, 8 – Liège.

Inscrit au banc d’épreuve de 1910 à 1934.

Modèles d’armes fabriquées :

Cobold.

H&D.

Puppy Municipal.

Fabriquait aussi le fusil CANARDOUZE (C.F.) Bien que la marque soit  déposée par les frères WILMART Ernest et Eugène en 1926 ( MD).

The TALISMAN.

Pistolets TRENTER- IRA PENN.

Revolver HDH à 16 coups en 7,65 et 32 S&W et 20 coups en 6,5 vélodog et 6,35. (voir photo plus bas)

Revolver LE NOVO.

GG

 

HDH  par Hogg

Manufacture d’Armes HDH SA, Liège, Belgique (auparavant, Henrion, Dassy & Heuschen).

La HDH était une des maisons les plus qualifiées de Liège pour la production de revolvers de type économique, à la fin du siècle dernier. C’est elle qui fut à l’origine du nom „Puppy“ qui fut par la suite amplement copié par les entreprises espagnoles et même belges; quelques années avant la Première Guerre mondiale, la HDH lança un pistolet automatique de poche.

Cobold

C’est un revolver assez conventionnel, à double action et carcasse fermée, muni d’un canon octogonal et d’une crosse en tête d’oiseau. L’unique détail digne de mention est un cran de sûreté de forme étrange, placé sur le flanc gauche de la carcasse, qui bloque le barillet chargé en l’empêchant de tourner, et par conséquent d’armer l’arme et de faire partir un coup. Le „Cobold“ fut produit en divers calibres, du .38 au .45, en incluant également la 10,6 mm allemande et la 9,4 mm hollandaise.

H & D. Breveté par Henrion & Dassy.

L’H & D était un automatique de 6,35 mm à culasse non calée et à l’aspect original. La glissière était arrondie et une partie de la culasse était cannelée et renfermait le percuteur à l’extrémité postérieure. Sous le canon se trouvait le logement arrondi du ressort. Les flancs de la carcasse étaient aplatis et portaient la marque „H&D Automatic Pistol Patent“, tandis que derrière la crosse était montée une sûreté. Probablement cette arme fut produite en peu d’exemplaires qui sont aujourd’hui extrêmement rares.

HDH.

Avec ses initiales, qui étaient la marque d’identification usuelle, la firme produisit une vaste gamme de revolvers économiques qui couvrait aussi bien des armes du type „Velo-Dog“ que des monstres à 20 coups qui étaient appréciés par certains constructeurs belges et français. En partant du bas de l’échelle, citons le „Novo“ qui était un revolver à 5 coups, calibre .22, à carcasse ouverte, sans chien, à crosse et détente escamotables, un véritable modèle de „poche“.

Le „Velo-Dog“ était un revolver 5,5 mm, à 6 coups, à carcasse vissée, expulseur central et détente escamotable et dont la qualité était supérieure à celle des modèles vendus couramment sous ce nom dans le commerce. Le calibre .22 était un modèle courant à carcasse fermée, type „Constabulary“, tandis qu’un modèle „Type Artillerie“ avait une carcasse ouverte, un éjecteur automatique et un canon à bandes.

Ces deux modèles étaient également commercialisés dans les calibres Lebel 8 mm, .38 et .45. À l’autre extrémité de la gamme, il y avait un modèle extravagant basé sur le système „Pirlet“, caractérisé par une carcasse vissée qui s’ouvrait verticalement un barillet super dimensionné contenant 20 chambres et produit en calibre 5,5 mm „Velo-Dog“ ou 6,35 mm; une variante de ce modèle offrait 16 chambres pour la cartouche de 7,65 mm. Ces modèles sont tous marqués et vendus directement par la HDH, mais ils étaient également cédés à des grossistes et on peut les trouver portant les noms de divers petits revendeurs, bien qu’on trouve toujours les initiales „HDH“ imprimées dans un endroit peu évident de la carcasse.

Left Wheeler.

Ce modèle au nom bizarre („roue de gauche“) fut probablement le dernier revolver construit par la HDH; c’était une copie du Colt PP, en calibre .32 ou .38.

Lincoln; Lincoln-Bossu.

Le „Lincoln“ était un revolver de poche calibre .22, à carcasse fermée et détente escamotable, qui était normalement embelli par des incisions et par les poignées qui étaient en imitation perle ou ivoire.

Le „Lincoln-Bossu“ était moins sophistiqué, c’était une arme du type „Velo-Dog“ à chien interne et détente escamotable prédisposée à recevoir la 5,5 ou la 6,35 mm ACP.

Puppy.

Revolver de poche à détente escamotable, produit en petits calibres - .22, 5,5 mm, 6,35 mm ACP - généralement du type „Velo-Dog“. Il y avait d’innombrables variantes - à chien interne, à chien réduit, à chien grand, à carcasse fermée, à carcasse vissée - et la plupart étaient largement décorées.

 

H.D.H. (HENRION – DASSY – HEUSCHEN)

Malgré le petit nombre de photos de cette arme, je pense qu’il s’agit d’un fusil de chasse à canons juxtaposés et platines hammerless. L’arme porte des gravures de types "rosaces".

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de LIEGE-Belgique, à savoir :

ELG* dans un ovale couronné : poinçon fortement effacé par ponçage. Il s’agit de l’acceptation définitive post 1893.

S* et AV* : il s’agit de contremarques de contrôleurs post 1877.

Perron : inspection post 1853.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

Le fabricant de cette arme est la société en nom collectif H.D.H. (HENRION – DASSY – HEUSCHEN) rue Chéri, 22 à LIEGE ; Elle était inscrite au banc d’épreuves liégeois de 1910 à 1921. De 1921 à 1924 la société devient H.D.H. SA, de 1924 à 1925 Manufacture d’Armes H.D.H. rue des Prés, 8 à LIEGE, de 1925 à 1929 HDA SA, de 1929 à 1932 HDH Manufacture et enfin HDH SA de 1932 à 1934.

Marque de fabrique : voir pièces jointes.

GG

Revolver Puppy

Caliber .320

Photos Littlegun

Revolver HDH (à 20 coups)

Connu sous les noms de "Mitrailleuse HDH", "Terrible" ou "Redoutable" (Manufacture d’Armes et Cycles de Saint-Etienne) ou "Wild West" (en Inde et Asie), fabriqué dans les calibres 6,5 vélodog, 6,35 (20 coups) et 7,65 ou .32 S&W (16 coups) par la firme HDH (brevet de 1910) jusqu’au début des années 1930 (le catalogue d’où est extraite la publicité annexée est daté de 1928).

Ce revolver à deux canons superposés et double rangée de chambres (en quinconce) tire, en simple ou double action. Un chien à double percuteur frappe l’amorce d’une cartouche et l’autre le vide ; au coup suivant, le barillet pivote de 20° et le premier percuteur rencontre le vide alors que le second frappe une amorce, les canons tirent donc à tour de rôle. Le barillet est équipé d’un extracteur collectif à échappement en étoile. Pour les opérations de rechargement/déchargement, il faut ouvrir le revolver en pressant le bouton-poussoir latéral et basculer les canons et barillet vers le haut.

Le modèle présenté est daté de 1911 (d’après les archives du Musée), bronzé noir de guerre, pour cartouches vélodog (20 coups), canons à 4 rayures, plaquettes en noyer quadrillé. Marquage H.D.H. et divers poinçons de contrôle et d’épreuve.  

Collection du Musée d’Armes de Liège (que je remercie)

HPH

Un autre revolver 20 coups de HDH

Merci à Dave Young pour les photos.

HDH

Il s’agit d’un revolver type bull-dog à 12 coups en calibre 6,35mm.

L’alimentation classique se fait par la portière placée à droite de la carcasse.

Le canon est à huit pans et se termine par un guidon en demi-lune.

Les crossettes façon ébène sont finement quadrillées. La crosse est dotée d’un anneau de suspension..

L’arme porte deux ( ?) poinçons du B.E.Lg soit :

L étoilé : contremarque du contrôleur (27.01.1877 au 26.02.1968)

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée (04.10.1898 au 26.02.1968)

L’arme a été fabriquée par la Manufacture d’Armes de luxes H.D.H. (HENRION, DASSY & HEUSCHEN) qui était située rue des Prés, 8 à Liège.(1903/1934)

Dans son catalogue n° 25 de 1928, nous découvrons une arme similaire à l’arme ci-dessus.

L’arme représentée est manifestement destinée au tir de précision puisque son canon est plus long. Son cylindre est à 12 coups, il en existait à 20 coups également.

Il semble que les revolvers à grande capacité aient été le cheval de bataille de la firme HDH qui en a fabriqué en divers calibres (6mm – 6,35 mm – 7,65 mm) de 12 à 20 coups.

Ces armes portaient divers noms évocateurs et commerciaux tels que HADEHA – LA MITRAILLEUSE – L’EXPLORATEUR ou le TERRIBLE. Ces armes ont été abondamment copiées par d’autres fabricants et notamment la Manufacture d’Armes de Saint Etienne.

GG

Cobolt (?)

Photos amicalement autorisées par "ANTIQUEFIREARMS.COM"

"H.D.H." sous la désignation de "Cobold":

Il s'agit d'un revolver avec éjection automatique des étuis: l'orifice du percuteur dans le bâti a été agrandi: la balle part, sous la pression le chien revient en arrière, laissant la douille s'éjecter par l'orifice du percuteur, puis le chien dans sa course aboutit sur une butée (bien visible sur la photo) et revient en position.

Cette arme n'a pas été fabriquée que par H.D.H., un autre exemplaire observé porte les mentions "Ronge": un article présentant cette arme est paru dans un (ancien) numéro de D.W.M. traduit en français à l'époque.

D. Lesne.

Revolver Novo inventé par D. D. Oury

Le barillet de gauche est le plus rare, calibre "5mm Novo", celui de droite est le type le plus courant, 6.35mm.

Marqué D. D. OURY BTE. sur le côté gauche de bâti. Le revolver de poche de gilet LE NOVO, porte le numéro 313 estampé sur le bâti et les marquages du banc d’épreuve de Liège, ELG. La carcasse et le barillet sont en acier, gravé et plaqué de laiton en relief. La crosse peut être pliée, recouvrant le pistolet, la détente peut être pliée. Un levier du côté droit sert a décharger l’arme. Le revolver a été fabriqué par HDH = Henrion, Dassy et Heuschen, Liège, Belgique. Cette arme minuscule est en excellent état et extrêmement rare gravée.

Photographies amicalement autorisées par "Horst Held"

Velodog HDH

Modèle 5226S

Velodog HDH

Modèle 5220

Revolver HDH 8mm

Revolver inventé par Dieudonné OURY de Mortier (prov. de Liège) à la fin du XIX e siècle.

Cette arme a été fabriquée par HDH de LIEGE (voir page du site) mais également par d'autres tels que GALAND qui a aussi fabriqué d'autres modèles inventés par OURY (Le NOVO et un revolver à barillet basculant).

Il est vraisemblable que n'ayant pas les capacités de fabrication en série, OURY ait cédé son brevet à GALAND car le catalogue de la firme montre l'arme en plusieurs calibres (8 mm tue-tue-7,65 - 32 S&W) et portant la marque GALAND et la dénomination TUE-TUE (voir fiche jointe).Il s'agit d'un revolver "hammerless" destiné à la défense et fonctionnant en double action. Elle n'est pas pourvue d'une baguette.

Fabricant : Henrion Dassy Heuschen (HDH)

Hammerless 5 (ou 6 coups ?), calibre 8 mm*, plaquettes ébène (je suppose du vrai), gravé, nickelé, doré.

Système d'ouverture à clé (idem Mignon de Galand - Novo).

* 8 mm, mais pas Lebel (cartouches du fusil réglementaire - très souvent dénommée ainsi mais c'est une erreur). L’appellations correctes est : 8/92, 8 mm pour revolver (1892), 8 mm NR (non réglementaire) 8 mm tue-tue, etc

GG et PH

Merci à notre correspondant Italien Alberto pour les photos splendides

Grazie con il nostro Alberto corrispondente italiano per le fotografie splendide

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"