Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Jean Falla

Le poinçon JF dans un losange est celui de Jean Falla, connu essentiellement comme fabricant de canons de fusil.

Etant donné l'emplacement inhabituel de ce marquage, il est très probable que l'arme entière est de sa fabrication.

Alain

 

Jean Falla

Il s’agit d’un fusil de chasse de type hammerless. Les platines sont "en avant" et joliment gravées de motifs animaliers en "fond-creux". L’ouverture se pratique à l’aide d’une clé "top lever" placée en haut de la culasse. Une sûreté de type GALAND (à glissière) y est adjointe. Les canons de calibre 20 (16 mm1) sont lisses et juxtaposés. La crosse en noyer est de type "pistolet".

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de LIEGE, à savoir :

ELG* dans un ovale couronné : acceptation définitive post 1893.

Z* : contremarque du contrôleur post 1877.

EL en lettres cursives : épreuve provisoire post 1852.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

20-70 dans un oméga : calibre nominal et longueur de douille. En usage de 1924 à nos jours.

1Kg081 : poids du canon pouvant tirer des poudres sans fumée (armes lisses) au gramme près. En usage de 1924 à nos jours.

Lettre grecque gamma : lettre annale de 1950.

CHOKE 15.9 : canons chokés : calibrés à 22 cm de la culasse, en usage de 1924 à 1968.

L’arme porte également les marques suivantes :

52277 : numéro de série.

SIEMENS-MARTIN MARTELE (marteau) CAP J.F. : acier liégeois utilisé par le fabricant de canons de fusil Jean FALLA à LIEGE (voir le site).

Le fabricant de l’arme en elle-même n’a pas laissé sa marque, il restera donc anonyme.

GG

Jean Falla

Il s’agit d’un fusil de chasse, double juxtaposés, à canons lisses.

Les platines sont de type hammerless avec clé d’ouverture top lever et sûreté à glissière de type Galand.

Les gravures en fond creux de cette arme sont "végétales".

L’arme porte un poinçon réglementaire du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

EL en lettres cursives : épreuve provisoire, en usage de 1852 à nos jours.

Elle porte également des marques d’épreuves hongroises, à savoir :

a) Ecu 2 vagues R + 82 : Poinçon de ré épreuve et date.

b) Ecu N 78 : Epreuve définitive de l'arme en blanc ou en état de livraison.

c) Ecu N : Idem.

d) 32895-49 : N° de l’épreuve ?

Les autres marques sur les canons sont :

9332 : numérotation de l’arme.

Siemens Martin steel Falla patent brazing indique que le fabricant de canons de fusils Jean FALLA rue Bonne Nouvelles, 35 à Liège  a utilisé de l’acier Siemens Martin pour la fabrication des canons.

Les initiales J.F. appartiennent également à Jean FALLA.

Lovena : prénom féminin ! J’ignore à qui il appartient, marque de l’arme, propriétaire ???

Des marques superposées sont visibles sur les canons, je n’ai pu les identifier !

Il semble enfin que le fabricant proprement dit n’a pas laissé de marque de fabrique sur son arme, il restera malheureusement anonyme !

GG

Jean Falla

Il s’agit d’un fusil de’ chasse à percussion centrale. Les deux canons juxtaposés sont lisses. Les platines sont de type « en avant ». Le système d’ouverture (brisure) est "top lever". Il est suivi d’une sûreté à glissière de type "Galand". Le devant de bois est de type "à pompe". Les platines sont gravées de sujets animaliers. La crosse en noyer est de type "pistolet".

L’arme porte les poinçons du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG* dans un ovale couronné : acceptation définitive de 1893 à 1968.

Perron : inspection, en usage de 1853 à nos jours.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

G* : contremarque d’un contrôleur, en usage de 1877 à 1968.

16-70 dans un oméga : calibre nominal et longueur de la douille. En usage de 1924 à nos jours.

1Kg267 : poids du canon pouvant tirer des poudres sans fumée (armes lisses). En usage de 1924 à nos jours.

CHOKE 16.9 : canons chokés, calibrés à 22 cm de la culasse. En usage de 1924 à 1968.

Lettre 0 non fermé : il s’agit vraisemblablement d’une lettre annale que je ne trouve pas dans ma liste. Sorry.

4464 : numéro de l’arme.

L’arme ne porte aucune marque de fabricant lisible mais les canons porte la marque JF et JF dans un losange qui sont des marques appartenant au fabricant de canon Jean Falla.

GG

Jean Falla

Le fabricant des canons

La marque de Jean FALLA, fabricant de canons de fusils, rue Bonne Nouvelle, 35 à Liège est partiellement visible sur les canons (voir marque en annexe)

La société Jean FALLA a été inscrite au banc d’épreuve de Liège de 1931 à 1953.

Le fabricant de l’arme

Cette arme, un fusil de chasse juxtaposé, hammerless, à clé top et à crosse de noyer de style anglais est un ensemble de pièces éparses (canons – platines – bois) réunies par un petit armurier liégeois qui n’a pas jugé bon de signer son travail.

La pratique était très courante dans les nombreux petits ateliers liégeois de l’époque, que je situe entre 1931 et 1968, les canons ayant pu être montés après la disparition de la fabrique FALLA en 1953 !

GG

Fusil GASTINNE-RENETTE

Cette arme est un fusil de chasse à canons lisses juxtaposés, platines hammerless, clé top lever, crosse anglaise, la gravure des platines est également dans le style anglais.

Elle porte les poinçons du banc d’épreuves de Liège à savoir

ELG étoilé dans un ovale couronné : acceptation, usage de 1893 à 1968.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, usage de 1898 à 1968.

12-70 dans un grand C : calibre nominal et longueur de la douille, en usage de 1924 à nos jours.

Fabricant (des canons ?)

Le fabricant des canons et peut-être de l’arme complète est Jean FALLA déjà évoqué sur le site.

Il utilisait notamment l’acier POLDI NICKEL STEEL KLADNO JF et la tête de femme dans un ovale est bien sa marque tout comme JF couronné.

Cette société fabriquait des canons de fusils mais aussi des armes complètes.

La mention GASTINNE RENETTE a été inscrite après achat de l’arme par ce célèbre armurier parisien qui voulait profiter des prix compétitifs liégeois.

GG

Merci à Douglas pour les photos.

Jean Falla

Jean Falla

L’arme

Il s’agit d’un fusil de chasse à platines H&H hammerless, clé top lever, canons lisses juxtaposés  en calibre 12. La gravure et la crosse sont de type anglais.

Les poinçons

Elle porte les poinçons du banc d’épreuves de Liège suivants :

ELG étoilé dans un ovale couronné : acceptation  (1893/1968)

12-70 dans un grand C : calibre nominal et longueur de la douille (1924 à nos jours)

1 Kg 270 et 1 Kg 287 : poids des canons pouvant tirer des poudres sans fumée (armes lisses) usage de 1924 à nos jours.

Perron : inspection (1853 à nos jours)

G étoilé et Y étoilé : contremarques des contrôleurs (1877/1968)

EL en lettres cursives : épreuve provisoire (1852 à nos jours)

CHOKE 18.3 : canons chokés : cal. à 22 cm de la culasse (1924/1968)

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée (1898/1968)

Lettre grecque : lettre annale de 1957 sur un canon

Lettre : lettre annale de 1976 sur l’autre canon.

6015 : numéro de série.

Marques

Jean FALLA  était fabricant d’armes et fabricant de canons à Liège rue Bonne Nouvelle, 35.

Il utilisait notamment la marque déposée et gravée à la molette "tête d’aigle – Acier comprimé CAP JF" Il s’agissait d’un acier haute résistance permettant la fabrication de canons extra-légers.

J.FALLA a largement été évoqué sur le site.

Précisions

La différence de datation (1957 et 1976) m’interpelle un peu, je présume qu’il y aura eu un changement de canon à une certaine époque ou bien que le fabricant aurait utilisé un ancien canon ??

La photo montrant les marques des canons n’était pas très claire (coup de flash – marque incomplète) j’émets donc quelques réserves à l’éventuelle marque d’un autre fabricant, FALLA n’ayant peut-être fabriqué que les canons ?

GG

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"