Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Ferdinand Drissen

Ferdinand Drissen

Il s’agit d’un fusil de chasse double juxtaposés, platine en avant ou encastrée, chiens extérieurs à percussion centrale, clé d’ouverture entre les chiens et vraisemblablement double verrou de fermeture et canons lisses de calibre 16.

La crosse en noyer est de type pistolet et les gravures assez frustres sur les platines représentent des scènes de chasse. Il s’agit d’une arme destinée à la chasse au petit gibier.

Le fabricant

Ferdinand DRISSEN a été inscrit au banc d’épreuves de Liège de 1874 à 1900.

En 1900 ses activités ont été reprises par BERNARD E. & Cie.

GG

DRIESEN

Il s’agit d’un revolver à broche et à cadre ouvert de type Lefaucheux en calibre 7 mm.

La détente est repliable sans pontet.

Il porte les poinçons du BE Lg suivants :

ELG étoilé dans un ovale – acceptation de 1846 à 1893.

R étoilé : contremarque du contrôleur de 1877 à 1968.

Il porte encore les marques suivantes :

FD dans un losange couché qui est la marque de Fernand DRIESEN (BE 1874/1900).

Son entreprise sera reprise par BERNARD E. & Cie rue Mont St Martin à Liège en 1900 et celui-ci gardera la marque de DRIESEN en y ajoutant semble-t-il une couronne (voir illustration).

ACIER FONDU : sans commentaire.

773 : numéro de série.

GG

Photos Littlegun

Fernand DRISSEN

Pistolet de stand de type FLOBERT en calibre 22, la crosse de noyer est cannelée de type renaissance, le pontet à repose doigt, le canon à 8 pans et la platine de type FLOBERT.

Les poinçons

Il s’agit bien sur des poinçons du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG étoilé dans un ovale couronné : acceptation post 1893.

Perron : inspection post 1853.

A étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

Autres marques

FD : pourrait être la marque de Fernand DRISSEN déjà évoqué sur le site.

FL 22 C : calibre 22 Flobert.

Cette dernière marque indique donc que l’arme à l’origine était fabriquée pour tirer de la 22, il semble que l’arme a été rendue inapte au tir par bouchage du canon et percement d’un trou dans celui-ci. Sans compter d’éventuelles modifications à la platine non visibles sur les photos.

GG

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"