Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Comblain 1888

Voici une carabine peu courante de type Comblain, vraisemblablement le modèle 1888 pour les gardes forestiers ou pour les gardes champêtres. Le calibre est le 11 mm x 50 R Comblain identique à celui de la Garde civique.

De tous les poinçons de contrôle, nous pouvons identifier le GB dans un ovale, signalant que l’arme est la propriété du Gouvernement belge.

Le EGB sur étoile dans un ovale montre que l’arme a été éprouvée selon les normes du Gouvernement belge.

1889 est quasi certainement l’année de fabrication.

A la différence des Comblains de la Garde civique (1870 et 1882), la baïonnette se fixe par un tenon situé sous le canon et pas sur le côté droit. La baïonnette des gardes forestiers/gardes champêtres est plus légère que celles de la Garde civique.

GP

Comblain

Il s’agit ici d’un revolver à percussion centrale et cadre ouvert ! Le barillet à 6 coups est lisse et gravé d’arabesques. La détente est courbe sans pontet. Elle se replie sous la carcasse pour faciliter la mise en poche. Le canon est rond et vraisemblablement rayé? Il porte un guidon qui me semble être tronconique? L’arme est dotée d’un levier en L qui actionné vers le bas désolidarise le bloc canon de la carcasse. Le chien sans crête indique qu’il s’agit d’une arme à double action uniquement. La crosse est en noyer quadrillé et sculpté!

L’arme porte les poinçons réglementaires du Banc d’Epreuves de Liège, à savoir :

ELG* dans un ovale vertical : acceptation définitive en usage de 1846 à 1893.

V couronné : contremarque du contrôleur, en usage de 1853 à 1877.

L’arme porte également la marque Comblain breveté qui identifie partiellement seulement l’inventeur qui a travaillé entre 1853 et 1877 d’après le poinçon ci-dessus.

Il pourrait s’agir de :

Comblain Dieudonné Joseph, qui a déposé des brevets entre 1850 et 1853.

Comblain Hubert et Lambin qui ont déposé des brevets entre 1868 et 1870. Mais ils concernent le fameux fusil Comblain à levier.

Comblain Hubert qui a déposé des brevets entre 1852 et 1860.

Malheureusement, je n’ai pu mettre la main sur un brevet correspondant à cette arme, de sorte que je reste dans l’incertitude ?

GG

Comblain

Modeste armurier originaire de Cheratte (Visé). Dès 1867, il présenta aux essais de l'armée belge un fusil à chargement par la culasse à bloc se levant vers l'arrière. Il créa ensuite une arme résolument moderne à bloc tombant, produit par la firme "Lambin et Cie". En 1869, le nouveau fusil Comblain à bloc tombant, fabriqué par la maison Lambin et Cie fut soumis à de sévères tests. Finalement accepté, il sera attribué en 1870 aux chasseurs et en 1871 à la garde civique. Les premiers modèles comprenaient un boîtier de culasse et une majorité de pièces en bronze phosphoreux. Plus tard, toutes les pièces seront en acier.

Comblain "Prix du gouvernement"

Photos Littlegun

Comblain subcaliber adaptor

Il s'agit d'une cartouche de 6,5 x 8,6 R subcaliber adaptor Comblain, le marquage désigne une fabrication Belge et plus particulièrement Bruxelloise le " A " en relief, désigne les anciennes cartoucheries d'Anderlecht.

Cette munition est destinée à une fausse cartouche de Comblain percée de part en part d'un trou au diamètre correspondant et destiné au tir réduit pour la formation des recrues.

Fabrication à partir de 1902.

jfro.

Comblain D.J.

L’arme comporte 4 canons dévissables en beau damas et le système de mise à feu est protégé par un bouclier anti-projection.

Cette mise à feu se fait par un percuteur inférieur actionné par un anneau à la manière des poivrières MARIETTE.

L’arme est frappée du poinçon d’acceptation du banc d’épreuves de Liège utilisé de 1846 à 1893.

Elle porte également frappée sur la bride inférieure la mention D.J. COMBLAIN BREVETE.

Dieudonné Joseph COMBLAIN était armurier à TREMBLEUR près de Liège.

De 1850 à 1855, il a déposé huit brevets belges dont un ayant trait à l’arme qui nous occupe soit des perfectionnements apportés au système de pistolet tournant.

Il a également travaillé sur un pistolet à deux coups, à des perfectionnements au pistolet à plusieurs chiens et à une seule détente et à un pistolet à aiguille, à plusieurs coups et un seul canon.

GG

Comblain Dieudonné Joseph

Photos Littlegun

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"