Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Bury Jules

Il s’agit d’un fusil de chasse de type hammerless. Les deux canons lisses sont juxtaposés. Les platines sont de type « en avant » avec gravure animalière (faisans – cerf) signée « O.V » Ce graveur (liégeois du début XXe siècle ?) ne figure malheureusement pas dans ma documentation. La crosse en loupe de noyer est façonnée à l’anglaise.

Cette arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG* dans un ovale couronné : acceptation définitive, en usage de 1893 à 1968.

16C dans un losange : calibre, en usage de 1898 à 1924.

Perron : inspection, en usage de 1853 à nos jours.

EL en lettres anglaises : épreuve provisoire, en usage de 1852 à nos jours.

S* - AB* - M* : contremarques des contrôleurs, en usage de 1877 à 1968.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée. En usage de 1898 à 1968.

P 1.K.206.2 : poids du canon pouvant tirer des poudres sans fumée (armes lisses). En usage de 1892 à 1924.

D= 70 m/m /18.9 : longueur de la chambre en mm et diamètre en mm après épreuve facultative à la poudre sans fumée. En usage de 1892 à 1924.

Choke 18.2 ( ?) 17.1 : canons chokés, calibrés en mm à 22 cm de la culasse et à la bouche. En usage de 1898 à 1910.

L’arme porte également les marques suivantes :  

6661 :

J. BURY Arquebusier à Liège : Il s’agit de l’armurier liégeois Jules Bury, passage Lemonnier, 11 à Liège (BE 1896/1947).

GG

Jules Bury

Jules Bury

L’arme

Il s’agit d’un revolver à percussion centrale et cadre fermé.

Le barillet à 6 chambres est cannelé, le calibre est .320.

Le canon rayé est à 8 pans avec guidon en demi-lune.

L’alimentation se pratique par la portière latérale droite basculant vers l’arrière grâce à l’action d’un ressort interne.

Le désarmement se fait à l’aide de la baguette métallique à tête moletée et coulissant dans un guide.

La détente sans pontet est incurvée et lisse.

La face inférieure interne de la crosse est dotée d’un bouton-poussoir permettant le décrochage de la plaquette gauche pour donner accès au mécanisme interne.

La crosse est constituée de deux plaquettes en bois (noyer ?) quadrillées retenues par une vis transversale et deux rosettes à oreilles.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

X étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

Les marques

JB couronné : (si bien lu car partiellement effacé) cette marque pourrait être celle du fabricant d’armes Jules BURY, passage Lemonnier, 11 à LIEGE. Inscrit au banc d’épreuves de 1896 à 1947. 

DJ : marque inconnue, pourrait appartenir à un sous-traitant.

GG

Et en voici une autre qui nous avait été signalée comme "Baby 1874 Français" mais qui est bien belge et rigoureusement la même que celle ci-dessus !!

BURY

L’arme en photos semble être un fusil de chasse hammerless à deux canons juxtaposés (lisses ?) clé top, verrou Greener.

Les poinçons : pas visibles sur les photos !

Le fabricant : d’après la marque frappée sur les canons J. BURY arquebusier à Liège passage Lemonnier, 11.

Il était inscrit au banc d’épreuves de 1896 à 1947.

Il a fondé les établissements BURY-DONCKIER 11-13 passage Lemonnier à Liège (BE 1947/1964).

Il était spécialisé dans les armes et munitions de chasses.

En 1964, l’entreprise a été reprise par Charles MASQUELIER (voir site)

Le catalogue : voir extrait ci-dessous.

GG

Catalogue Bury

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"