Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Bischop Pierre

Voici un revolver énorme qui, malgré qu'il ne possède pourtant que cinq chambres, fait paraître petit le gros revolver Smith & Wesson 1ier modèle double action en .44 russian.

Le canon de ce revolver Bischop mesure 6 pouces (152mm) et la longueur totale est de 10 pouces 3/4 (274mm). Il a le système d'ouverture de type Pryse à une seule pédale qui a été adapté la première fois par Francotte (au lieu du modèle de Counet-Pryse à deux pédales), mais qui est la seule similitude au système d'ouverture que Counet a breveté la première fois. Pour faire fonctionner ce système d'ouverture ce revolver utilise un long et lourd ressort attaché au pont supérieure de l'arme.

L'arme porte le nombre 16 sur toutes les pièces, c'est presque certainement une marque d'assemblage et non un numéro de série, mais cela peut donner l'idée que peu de ces revolvers Bischop ont été fabriqué. La marque d'inspection de 1877 (T étoilé) se trouve du côté gauche ainsi que sur l'avant du barillet. La marque d'épreuve pre-1894 se trouve également sur l'avant du barillet. Sur le cadre, à gauche de la poignée est emboutie la marque de Pierre Bischop.

Sur cette page se trouve un autre revolver Bischop que nous avons ramené en 2006 d'Amérique du Sud. Il a la même configuration mais il est chambré pour la plus petite munition .455.

Richard Young

Bischop Pierre

Il s’agit d’une carabine de salon "à la liégeoise" signée P.Bischop. Le canon rayé est à 8 pans et porte un cran de mire et V et un guidon fixé en tenon-mortaise. Le système de percussion semble être du type "Warnant" mais peut-être Bischop y a-t’il ajouté une invention de son cru. Sans brevet ce n’est pas évident de faire la différence. L’arme est dotée d’un pontet à volutes. La crosse de type "pistolet" est en noyer et se termine par une plaquette de couche agrémentée d’une jolie décoration représentant un pigeon me semble-t’il ?

L’arme porte frappée sur le canon le nom du fabricant soit «  P.Bischop & C ».

Il s’agit plus que vraisemblablement de Bischop Pierre, fabricant d’armes à Liège rue Derrière la Halle (1890) puis rue Large Voie, 553 à Herstal. De 1890 à 1895, il dépose 7 brevets belges portant notamment sur un système de carabine de salon. Je ne dispose malheureusement pas de ce brevet.

Je n’ai remarqué aucun poinçon d’épreuves liégeoises ou autres sur cette arme ??

GG

Bischop Pierre

Fusil type Martini-Henry calibre ?

Modèle à levier de sous-garde. Cette arme semble posséder en plus un verrou au levier !?

Les poinçons

R (grand) couronné : canon rayé, en usage du 30/01/1894 à 1968.

PV sous lion dressé : épreuve à la poudre vive sans fumée depuis 1898 (1903 suivant d’autres sources).

BB étoilés : contremarque du contrôleur post 27/01/1877.

Perron : inspection post 16/06/1853.

ELG sur étoile dans un ovale couronné : acceptation définitive post 11/07/1893.

Les marquages (sous réserves)

PB dans un ovale : Bischop Pierre, fabricant d’armes d’abord à Liège, rue Derrière la Halle, ensuite à Herstal, rue Large Voie, 553 et ensuite 43, pourrait être le fabricant.

LG sous couronne Bté : Gilliquet Lambert, armurier à Cheratte, titulaire de 3 brevets*, déposés entre 1894 et 1913, concernant des améliorations aux fusils Martini, pourrait être l’inventeur d’une amélioration au système Martini que les photos ne permettent pas de voir.

(*) - Une carabine Martini avec chien visible et porte-cartouche automatique.

- Fusil ou carabine Martini, avec chien visible ou invisible, s’ouvrant et éjectant la cartouche automatiquement.

- Fusil ou carabine Martini à chien visible ou invisible.

HPH

Pierre Bischop

Il s’agit d’une carabine de salon de type WARNANT à culasse mobile courte.

L’arme est vraisemblablement en calibre 22 annulaires.

Le canon est à huit pans.

La crosse est de type « pistolet ».

Le pontet est à volutes.

Elle porte les poinçons du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG étoilé dans un ovale : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

R étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

Période de fabrication : entre 1877 et 1893.

Autres marques

N dans un cercle : pourrait être la marque du fabricant de canon.

En toute hypothèse, il pourrait s’agir de :

NOIRFALISE ou de Nicolas NICOLET-DUPONT tous deux de Fraipont.

P. BISCHOP BREVETE : est la marque de l’inventeur Pierre Bischop, fabricant d’armes rue Derrière la Halle à Liège (1890) puis à Herstal rue Large Voie, 553. Il dépose de 1890 à 1895, sept brevets dont un portant sur une carabine de salon.

Ne possédant malheureusement pas ce brevet, il ne m’est pas possible de vous dire ce qui différencie la carabine WARNANT de la carabine BISCHOP qui est fort ressemblante.

GG

Pierre Bischop

Ce revolver à brisure est fort semblable par son système d’ouverte par pédale latérale aux systèmes de WARNANT et de COUNET.

Il porte cependant une marque fort effacée que l’on pourrait peut-être identifier comme étant BISCHOP BREVETE ??

BISCHOP Pierre était fabricant d’armes rue Derrière la Halle à Liège puis rue Large Voie 553 à HERSTAL ; De 1890 à 1895, il a déposé sept brevets notamment pour une carabine de salon, un système diminutif de la carabine Remington et un système de mécanisme applicable à la platine genre Peabody.

Ne possédant pas tous les brevets de cet inventeur, il ne m’est pas possible d’affirmer qu’il s’agit bien du bon fabricant.

Les poinçons du banc d’épreuves de Liège portés par cette arme soit ELG étoilé dans un ovale (1846/1893) et D étoilé contremarque du contrôleur post 1877, indiquent que l’arme a été fabriquée entre 1877 et 1893, ce qui correspond bien à la période d’activité de ce fabricant.

GG

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"