Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Beuret Frères

Apparemment avec le tenon de baïonnette, je pense que c'est une carabine (munie d'un stretcher) militaire de chasseur fabriquée par Beuret Frères à Liège tout du moins en ce qui concerne la platine. Cette carabine aurait été fabriquée vers 1864 et à mon humble avis elle pourrait être suisse.

C'est un peu maigre, mais au vu des photos et des pièces absentes je ne peux faire mieux.

Max.

F. Beuret

F. Beuret, Liège vers 1830. Canon octogonal en calibre 14 mm avec des restes d’incrustations d’or sur la chambre. Platine à percussion gravée avec la signature « F. BEURET A LIEGE».

Tige de bois en noyer.

Longueur 36 cm.

Beuret Frères

La marque BF couronnée est très vraisemblablement celle de BEURET Frères (1836/1879) bien qu’on puisse aussi penser à BAYET Frères (1860/1881) mais je penche plutôt pour BEURET leur marque étant bien un BF couronné.

LAM est bien sur la marque du fabricant liégeois Léopold ANCION-MARX pourtant là encore naît un problème car cette firme n’a été inscrite au banc d’épreuve qu’en 1890 !?.

Le fusil ALBINI a subi diverses transformations au cours de sa carrière soit la transformation d’un modèle 1853 au système ALBINI-BRAENDLIN à chargement par la culasse, changement de hausse, grenadière portant un guidon latéral supplémentaire, adjonction d’une hausse spéciale munie à droite d’un cran de mire latéral etc.

Ces multiples transformations expliquent peut-être la présence de la marque LAM sur l’arme, cette entreprise ayant vraisemblablement pris en charge l’une ou l’autre de ces ouvrages ?

Bref nous en sommes réduits à des hypothèses qui font tout l’intérêt de la collection d’armes anciennes.

GG

Beuret Frères

Fusil M1842/59/67 MILBANK AMSLER avec la marque de propriété du canton de Genève. Cette fabrication belge du M1842 à percussion à reçu des rayures et une visée arrière en 1859. Converti en MILBANK-AMSLER 18x25mm Rf à bloc de culasse oscillant en 1867. Cartouche sur les bloc oscillant : MASSIP ET THURY. Longueur = 147cm.

Merci à "AUGUSTUS FINE ANTIQUITIES" pour les photos.

BEURET

Pistolet à percussion BEURET (en apparence silex transformé).

Il s’agit d’un pistolet de cavalerie Suisse Mle 1842, calibre 18 mm, platine à percussion  avec le devant à découpe verticale, marquage de BEURET Frères à LIÈGE. Ils étaient armuriers fabricants à SAINT-ÉTIENNE et à LIÈGE (1836-1879). Ils étaient également semble t’il membres du Grand Syndicat à LIÈGE.

Les garnitures sont en laiton, inspirées de celles du pistolet 1822 français.

La baguette était portée à part.

Était réglementaire dans l’armée suisse à 19ième siècle et notamment dans le canton de THURGOVIE..

GG

Beuret Frères

Pistolet suisse de cavalerie à percussion avec l'estampille cantonale et le numéro d’unité, calibre 17,8mm.

Fabriqué en Belgique par Beuret Frères.

Estampilles du fabricant sur toutes les pièces. Estampille du canton de Zurich sur le canon.

Photos aimablement autorisées par "SWISSDAGER"

Beuret Frères

Rare carabine Belge (contrat brésilien) de Comblain M.1874.

La carabine utilise une culasse avec un bloc de verrouillage qui se déplace de haut en bas. Le bloc de verrouillage est activé par un levier, qui sert également de garde de détente.

Les Comblain du contrat brésilien sont légèrement différent d'autres armes de ce type. La différence principale est un manque de serrage sur le bloc de culasse, car le percuteur est à l'intérieur d'une monture.

L’arme porte deux anneaux en laiton autour du canon et du bois ainsi qu’un chapeau de nez. La hausse a un réglage jusqu’à 800 mètres.

La partie octogonale du canon porte les inscriptions du fabricant, "Beuret F..., Liège ". Sur le côté droit est inscrit "Comblain Brevete" au-dessus d'un nombre de signification inconnue (24647). Les marques du banc d’épreuve de Liège sont estampées sur les pièces en acier principales. Plusieurs autres marques et preuves Belges sont estampées sur les diverses pièces.

Longueur hors tout : 38.50 pouces. Longueur de canon : 23.25 pouces.

Photos autorisées par "COLLECTIBLEFIREARMS"

Beuret Frères

La lecture des marques et poinçons sur une arme ancienne n’est pas toujours une tâche aisée, loin de là. Nous sommes obligés de faire référence à une documentation parfois incomplète ou peu clairement rédigée.

La présente arme est assurément une carabine système COMBLAIN. La carcasse est en bronze phosphoreux comme les modèles de la Garde civique bien qu’aucun poinçon spécifique ne soit découvert sur l’arme.

Les poinçons.

Nous lisons les poinçons comme suit:

BE dans un ovale couché pourrait être la marque de BEURET Frères (BE 1836/1879) rue Derrière St Thomas, 23 à Liège. Ils utilisaient aussi la marque BF couronné et un aigle sur 2 écussons.

AP couronné pourrait être un poinçon de contrôle de la M.A.E.

G et C dans un losange dressé: marque aux initiales des contrôleurs des pièces métalliques de la MAE.

MG couronné dans un ovale est la marque d’épreuve de la MAE.

ELG dans un ovale est l’acceptation du banc d’épreuves de Liège (1846/1893).

GB dans un ovale est la marque de propriété du gouvernement belge.

Perron est le poinçon d’inspection du BE (1853 à nos jours).

P à l’envers couronné, je ne sais pas.

899 est le n° de série (culasse et pièces).

1874 est l’année de fabrication.

COMBLAIN BREVETE est sans commentaire.

Je m’étonne de l’absence de marques sur le bois et la plaque de couche?

GG

Photos Littlegun

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"