Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Bernard L.

Fusil de chasse à broche de type Lefaucheux avec double clé d’ouverture.

Les platines sont dites « rétrogrades » ou « en arrière ».

Les canons sont lisses et juxtaposés de calibre 17.4 mm ou 16.

Le pontet est à volute.

Toutes les pièces métalliques portent une gravure à damier.

La crosse en bois de noyer est façonnée à l’anglaise.

Les poinçons

Les poinçons seuls visibles sur cette arme appartiennent au banc d’épreuves de Liège, à savoir

EL en lettres anglaises : épreuve provisoire, en usage de 1852 à nos jours.

17.4 : calibre en mm.

Les marques

L. BERNARD BREVETE : il s’agit de la marque de l’inventeur/fabricant de cette arme. Il est exact que le nombre des armuriers BERNARD est assez important et il n’est pas facile de faire le tri. Le Qui est Qui de l’Armurerie Liégeoise fait état des armuriers suivants :

BERNARD Lambert, inscrit au banc d’épreuves de 1836 à 1865.Il serait le dépositaire d’un brevet belge pour un vernis préservant les canons de fusils de la rouille ?

BERNARD Lambert, Joseph, inscrit au banc d’épreuves de 1848 à 1851.

Malheureusement ce livre de références ne donne pas plus de renseignements sur le sujet.

LB dans un écu : cette marque est illisible sur la photo actuelle. Une meilleure photo (haute définition) en gros plan est souhaitable. En toute hypothèse, il s’agirait de la marque de BERNARD L. ?

2442 : un numéro de série.

33CC (si bien lu) : signification inconnue.

GG

La marque "Dujardin" est plus que probablement le nom d’un ancien propriétaire habitant à Bernay. Ce marquage était une façon de faire très courante à l’époque.

Alain

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"