Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Henri-Eugène Bernard

Voici un fusil à broche de bonne facture, signé Broqua à Auchs (sic), dont les canons en damas sont signés E. Bernard canonnier, avec des poinçons liégeois.

Les marquages

ELG sur étoile dans ovale : acceptation entre 1846 et 1893

EL : épreuve provisoire depuis 1852

H sous étoile : contremarque du contrôleur de 1877 à 1968

Perron : inspection depuis 1853

17.0 : le calibre en mm (soit un calibre 16)

LD sous couronne : non identifié

EB sous couronne dans ovale : sans doute la marque de Henri-Eugène Bernard, déposée en 1862.

Henri-Eugène Bernard a été actif depuis 1840 et il a donc déposé une marque le 18 janvier 1862 (selon le Jarlier-Buigné). Voir aussi le site littlegun.be sous ce nom.

Toujours selon le Jarlier-Buigné, l’armurier Broqua à Auchs (sic, dans la mesure où l’on écrit le nom de cette ville du Gers sans « s », même si les natifs attachés à leur langue le prononcent…) était actif en 1900. Or, ce fusil à broche est antérieur à cette date puisque datant au plus tard de 1893.

GP

Henri-Eugène Bernard

L’arme : il s’agit d’un fusil de chasse à canons juxtaposés (en table) à percussion centrale et à chiens extérieurs .Les platines sont de type « en arrière » joliment gravées de pampres.

L’ouverture de l’arme se pratique à l’aide de la clé de sous-garde.

Les marquages

DAMAS BERNARD Les canons sont fabriqués en damas BERNARD. Il s’agit du type de damas comme par exemple, le damas turc, crollé, Leclère, anglais, à rubans etc.

Cela n’a donc rien à voir avec le nom du fabricant !

Le damas BERNARD était un damas de première qualité

EB couronné dans un ovale : marque du fabriquant.

La marque (BONHOMME) très peu lisible m’est inconnue.

Canonnier : cette marque d’origine également inconnue est superposée à la marque d’acceptation du banc d’épreuves, cela pourrait indiquer une frappe postérieure par une personne n’ayant rien à voir avec le fabricant (revendeur ?)

Le fabricant

Je recense 15 armuriers portant le patronyme de BERNARD, à Liège, au 19 e siècle.

J’ai un EMILE et un ERNEST mais pas d’EUGÈNE ?? Cela me laisse perplexe car son existence est avérée par le marquage sur votre arme. La question reste donc ouverte et tout complément d’information serait le bienvenu.

 L’étude de l’armurerie liégeoise du 19e siècle n’a rien d’une science exacte car les traces qui nous parviennent en ordre dispersé et n’ont fait l’objet d’aucune publication sérieuse au 20e siècle.

GG

 

D’après le Jarlier.

Bernard Henri-Eugène

Fabricant de canons de fusil à Liège en 1840.

Dépôt de marque de fabrique le 18 janvier 1862.

26, rue du Lourmier (ou Lourmié)

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"