Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Jean Jaques BEHR

Cette arme, fabriquée par J.J. Behr est ce que l'on appelle un "fusil de rempart".

La longueur total est de 1800 mm et le calibre 21m

AD

Jean Jaques BEHR

Jean Jaques BEHR était un arquebusier reconnu à Liège au début du 18e siècle.

Sa vie et sa production nous sont cependant presque inconnues.

Le Musée d’armes de Liège conserve un fusil de rempart signé BEHR sous la référence 1.976-Hf 9.

Un fusil à canon damas est signalé en 1724 dans les collections du château de WARZBOURG.

Une paire de pistolets venant du palais de GATSCHINA près de Saint Pétersbourg (1730) est conservée au Victoria ans Albert Muséum de Londres sous la référence M184-1951.

L’arme en elle-même est un pistolet de cavalerie à canon de fer ouvragé de gravures de feuillage et tête casquée au tonnerre.

Ce canon est prolongé d’une queue de culasse rectangulaire assortie d’un cran de mire en creux.

La platine dorée est ronde à la française avec chien rond col de cygne et serre pierre à vis à vis. La batterie est à retroussis.

Les accessoires tels que calotte, pontet, porte vis ajourée, passe baguettes, embouchoir sont en laiton.

Le fût long en noyer présente également de belles sculptures et la crosse en bec de corbin se termine par une calotte en laiton.

La baguette en bois est enchâssée entre la crosse et le canon et est maintenue par deux passes baguette du même métal

GG

Johann Jacob Behr

Paire fine de pistolets à silex par J.J. Behr

Canon rond, lisse, à deux étages, calibre 17 millimètres avec anneaux et une contre platine en laiton.

Les platines portent des gravures et la signature "I.I. BEHR" (ainsi que le canon), batterie avec rabat élégant, ressort décoré ; les crosses fines sont en châtaignier, avec relief et découpe près des platines ; masques grotesque en bout ; baguette en bois avec embout en laiton.

Johann Jacob Behr a travaillé à Wurtzbourg et à Maastricht de 1690 à 1740 environ.

Datation : premier trimestre du 18ème siècle.

Provenance : Allemagne méridionale.

René

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"