Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Jacques ANCION & Cie

Fusil de chasse à percussion centrale et deux canons lisses et juxtaposés de calibre 12. La cassure (ouverture) se pratique à l’aide d’une clé « top lever » placée sur la partie supérieure de l’arme. La crosse en noyer est façonnée à l’anglaise.

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, soit :

ELG* dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

Perron : inspection, en usage de 1853 à nos jours.

E* : contremarque du contrôleur, en usage de 1877 à 1968.

1,72 : poinçon incomplet ???

NON POUR BALLE : canons lisses chokés, en usage de 1878 à 1897.

Les canons en beau damas sont juxtaposés et marqués « J.ANCION & Cie LIEGE ». Il s’agit de la marque de Jacques Ancion & Cie, Liège 1886/1887, auteur de deux brevets belges.

GG

Cette arme date d'avant l'époque ou le Banc d'épreuve de Liège apposait une lettre de l'année de fabrication, on ne peut donc pas connaitre la date exacte.

Mais Jacques Ancion n'a exercé que deux années, donc ce fusil a été fabriqué en 1886 ou 1887.

Alain

Jacques ANCION & Cie

Revolver de type BULLDOG à percussion centrale de fabrication liégeoise très courante à LIEGE dans la deuxième moitié du XIXe siècle jusqu’au début du XXe siècle.

Le barillet à 6 chambres est cannelé mais je ne m’explique pas le cylindre métallique en lieu et place de la baguette ??L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de LIEGE, à savoir :

ELG* dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

D couronné : contremarque du contrôleur, en usage de 1853 à 1877.

Ces deux poinçons nous donnent une époque de fabrication approximative, c'est-à-dire de 1853 à 1877.

L’arme porte également quelques marques soit :

J.A.C?. Couronné : marque Jacques ANCION & Cie.

LD et JD  JJ couronné: marques inconnues. Il s’agit vraisemblablement de marques appartenant à des sous-traitants (recoupeurs) Ceux-ci n’ont malheureusement jamais été répertoriés.

502 : numéro de série.

BULLDOG – BULLDOG : Plusieurs marques de ce type sont déposées (California et Texas Bulldog) mais aucune à ce nom précis. Il n’existe aucun fichier des marques AVANT 1879 de sorte que les précédentes doivent être identifiées (si  c’est possible) au cas par cas. A noter également que les fabricants apposaient parfois des noms fantaisistes sur leurs armes d’exportation pour éviter les problèmes de douane.

GG

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"